Quel probiotique contre le candida albicans ?

Le candida est une levure saptophyte naturellement présente dans l’organisme de l’Homme.

Cette levure aide l’organisme à dégrader les aliments mal digérés et vit en harmonie avec la flore intestinale.

En général, le candida est aussi responsable de nombreuses infections superficielles et viscérales.

Quel probiotique contre le candida albicans

L’espèce candida albicans provoque beaucoup plus des infections fongiques.

Pour en venir à bout, l’idéal serait d’utiliser un probiotique.

Les lactobacilles et les bifidobactéries

On retrouve le candida albicans dans la flore humaine, plus précisément dans les muqueuses digestives et génitales.

C’est l’espèce de candida le plus fréquemment associé aux candidoses.

En effet, dans certaines situations le candida albicans peut devenir un agent pathogène et provoquer des infections endogènes de la mycose superficielle à la mycose profonde.

Des essais cliniques ont permis de prouver que les bactéries du genre lactobacillus, plus précisément le lactobacillus rhamnose, lorsqu’elles sont consommées quotidiennement, sont capables de coloniser l’environnement vaginal et de lutter contre les bactéries et les champignons.

Une autre étude a montré que lorsque le lactobacillus est associé à d’autres souches, il peut restaurer et maintenir une flore urogénitale en bonne forme, juste après 28 jours de prise par voie orale.

L’inuline contre la prolifération du candida albicans

Pour venir à bout des conséquences d’un déséquilibre de la flore intestinale et vaginale susceptible de provoquer une infection fongique, de nombreuses espèces spécifiques de bactéries ont été identifiées comme pouvant protéger l’organisme efficacement.

Ceci en renforçant les capacités des microflores intestinales et vaginales afin de les rendre résistants aux perturbations qui pourraient entraîner la prolifération de levures et de bactéries pathogènes.

Les inulines ou fructooligosaccharides, sont une forme de sucres fabriqués naturellement par certaines plantes.

Elles ont prouvé leur capacité à favoriser le développement des bactéries dites « amies » et en particulier des bifidobactéries qui aident à rééquilibrer le système digestif.

En effet, les bifidobactéries comme le bifidobactérium lactis, lorsqu’il est assimilé à l’uniline, produit de l’acide lactique ainsi que de l’acide acétique en empêchant la croissance de bactéries potentiellement pathogènes.

L’inuline possède également la capacité d’éliminer des composants toxiques de l’organisme, susceptibles d’affecter les enzymes hépatiques et intestinales.

L’acide undécylénique pour lutter contre les infections fongiques

Il s’agit d’un acide gras mono-insaturé qui est naturellement présent dans l’organisme humain (dans la sueur).

Il lui a été reconnu, depuis longtemps, des propriétés antifongiques.

Il est extrêmement efficace et possède un large champ d’action.

Son action arrive également à inhiber la morphogénèse de candida albicans ou encore empêcher sa conversion en sa phase mycéliale virulente et par conséquent sa prolifération.

Une étude a montré que l’acide undécylénique intervient efficacement contre l’invasion fongique associée aux candidoses (gastro-intestinales ou vaginales).

La serrapeptase pour renforcer l’efficacité des probiotiques

Il arrive que parfois les probiotiques échouent dans leur mission à cause des biofilms.

Les biofilms sont des ensembles de micro-organismes qui se développent afin de renforcer la résistance des bactéries néfastes face aux agents antibactériens.

Dans le cadre de la prolifération de candida albicans, la formation de biofilms est toujours observée et les levures présentent au sein de ces derniers développent une résistance accrue aux antifongiques.

Ce qui aura pour conséquence d’entraîner une réinfection directement après le traitement.

Des études ont révélé que la serrapeptase a la capacité d’augmenter l’effet des antibiotiques contre les biofilms.

La serrapeptase est une dérivée de la bactérie Serratia.

C’est une enzyme protéolytique que l’on retrouve dans l’intestin du ver à soie.

Elle participe à la réduction des toxines dans le tube digestif et permet de diminuer la sensibilité allergique de l’organisme en atténuant la sévérité des réactions de celui-ci face aux infections.

La serrapeptase concourt également à purifier l’environnement intestinal, ceci en hydrolysant les aliments en état de putréfaction restés piégés dans les villosités intestinales et en favorisant la digestion des aliments responsables de ballonnements et de gaz.

Il est important d’en savoir plus sur les probiotiques afin de prendre des dispositions adéquates au cas où vous serez sujet à une infection fongique due au candida albicans.

Vous pouvez obtenir plus d’infos sur passportsante.net.


Articles connexes :

Comment retrouver des dents blanches après l’arrêt du tabac ?

Syndrome du colon irritable et mauvaise haleine : que faire ?